L’épylepsie

La plupart des problèmes d’épilepsie et de migraines sont d’origine alimentaire. À cause d’une alimentation déficiente pendant la période de croissance, l’os maxillaire a souffert d’un certain degré de rachitisme. Les dents n’ont pas trouvé facilement leur place et très souvent le sujet a porté un appareil dentaire pendant son enfance (appareil qui n’est pas la cause du problème, mais simplement une des conséquences).

Il est dommage de n’avoir pas considéré le problème à sa juste mesure au bon moment, car une fois la croissance terminée, l’os maxillaire ne grandira plus.

La glande pituitaire se trouve normalement placée dans une petite coupe juste au dessus de l’os maxillaire. Lorsque ce dernier a souffert de rachitisme, la coupe ne s’est pas assez développée et la glande pituitaire n’y a pas trouvé toute sa place. Lorsque certaines toxines circulent dans le sang et que le foie, pour une raison ou une autre n’arrive pas à les traiter assez vite. Les autres glande (surrénales, pituitaire) prennent le relais. La pituitaire augmente alors de volume, elle qui manque si cruellement de place, fait pression sur les organes voisins et surtout sur le nerf optique. Cette pression peut provoquer des migraines, crises d’épilepsie voire des cécités partielles.

De façon générale, s’abstenir de toute consommation d’alcool, de drogues et de cigarettes, se coucher tôt et à heure fixe, éviter les viandes cuites, le café et les mélanges de protéines au sein d’un même repas permet de résoudre le problème sur le long terme.

Chez certaines personnes, le chocolat, le thé, les sucres ou même simplement le fait de manger trop en une seule fois empire les crises.

On gagnera à adopter un style de vie le plus sain possible.

Bien que la consommation de viande cuite puisse poser des problèmes, la consommation de viande crue, même en grande quantité, ne semble pas poser de problème. Encore une fois, ce sont les toxines apportées par la cuisson qui posent des problèmes.

Ce contenu a été publié dans Les maladies non infectieuses, Symptôme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.