Le jeûne

Je jeûne est un traitement thérapeutique à part entière et qui ne devrait jamais être considéré autrement. C’est à dire que comme tout traitement thérapeutique, c’est une réponse aux symptômes et non au fond du problème, il y a des effets secondaires et il n’est pas sans danger.

Avant tout, le jeûne ne peut pas être pratiqué par tout le monde. Arnold Ehret, grand spécialiste du jeûne, décrit des cas ou des jeûnes pratiqués de façon inconsidérés ont entraîné la mort des patients. Le plus grand danger se trouve à la fin du jeûne.

Il n’est pas sage de pratiquer le jeûne sans avoir au moins étudié les écrits de Arnold Ehret. On évitera avec soin les “youtuberies” et autres âneries des grands gourous de la toile qui parlent du jeûne comme de la solution miracle. Le jeûne n’est pas plus adapté pour résoudre un problème de santé qu’un paracétamol ne l’est pour arrêter une migraine.

Lors d’un jeûne, le terrain devient toxique et les cellules se mangent entres elles (autophagie).

Cependant, dans le cas de certains symptômes persistants, le jeûne bien pratiqué est une méthode efficace à la quelle on pourra faire appel de façon raisonnable et sur des durées maîtrisées et progressives.

Ce contenu a été publié dans Alimentation, Les traitements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.